Aides à l’embauche des apprentis : les nouveautés 2024

Les employeurs jouent un rôle clé en formant la prochaine génération de professionnels. Les aides à l’embauche d’alternants évoluent régulièrement. Qu’en est-t-il pour 2024 ?

Nouveautés et modifications des aides en 2024

En 2024, les aides à l’embauche des apprentis et alternants sont toujours accessibles. C’est notamment le cas de l’Aide Unique pour les contrats d’apprentissage. Le Gouvernement a décidé de la prolonger jusqu’en 2027. L’Aide Unique est un dispositif qui apporte aux entreprises un soutien financier conséquent lors de la première année du contrat d’apprentissage et encourage ainsi l’insertion professionnelle des jeunes. 

Cette continuité est une véritable opportunité pour les entreprises qui peuvent planifier plus sereinement leurs stratégies d’embauche et d’investissement dans la formation d’apprentis.

Pour les apprentis, c’est évidemment un gros point positif, puisqu’ils vont pouvoir continuer à accéder à une plus grande offre de formations qualifiantes.

L’Aide Unique au contrat d’apprentissage

L’Aide Unique au contrat d’apprentissage est une subvention du Gouvernement qui a été mise en place pour encourager les entreprises, et en particulier celles de moins de 250 salariés, à embaucher des apprentis. Disponible pour le moment jusqu’en 2027, l’Aide Unique vise à réduire le coût de l’embauche de la formation des apprentis et à faciliter l’intégration des jeunes dans le monde du travail.

Cette aide s’élève à 6 000€ et est versée uniquement la première année d’exécution du contrat.

En permettant de réduire les coûts d’embauche et en favorisant le développement des compétences des jeunes, l’Aide Unique vise donc à soutenir la croissance et l’innovation des entreprises.

Employeurs : comment bénéficier de l’Aide Unique ?

Si vous êtes un employeur et que vous souhaitez bénéficier de l’Aide Unique pour l’embauche d’apprentis et alternants, vous devez répondre à certaines conditions d’éligibilité et suivre une procédure de demande spécifique.

Conditions d’éligibilité à l’Aide Unique

  • L’aide est principalement destinée aux entreprises de moins de 250 salariés. Si vous représentez une entreprise plus grande, vous pouvez tout de même prétendre à l’Aide Unique à deux conditions : votre effectif comprend au moins 5% de contrats favorisant l’insertion professionnelle au 31 décembre de l’année suivant celle de la signature du contrat d’apprentissage ; votre effectif comprend au moins 3% de ce type de contrats, mais avec une augmentation de 10% du nombre d’alternants par rapport à l’année précédente. 
  • Les associations peuvent également bénéficier de l’Aide Unique.
  • L’Aide Unique est destinée à l’accueil des étudiants qui préparent un diplôme ou un titre professionnel inférieur ou égal niveau 7 (BAC+5).
  • Et vise l’embauche des apprentis et alternants des moins de 30 ans

Procédure de demande

  • Pour commencer, vous devez signer un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation avec l’apprenti ou l’alternant.
  • Ensuite, le contrat doit être déposé auprès de l’OPCO chargé de vérifier l’éligibilité du contrat et de l’employeur à l’aide.
  • Vous devez déclarer le salaire de l’apprenti ou de l’alternant dans votre DSN (Déclaration Sociale Nominative).
  • Une fois que le contrat est validé par l’OPCO et que les conditions d’éligibilité sont confirmées, l’aide vous est versée automatiquement. Elle est généralement versée chaque mois et alignée sur la paie de l’apprenti ou de l’alternant.

Evolution des contrats de professionnalisation en 2024

En 2024, c’est la fin du contrat de professionnalisation expérimental, lancé par la loi avenir professionnel. Créé en 2018, ce dispositif permettait aux employeurs et OPCO de définir des parcours de formation sur mesure, adaptés aux besoins spécifiques des salariés.  

Les autres mesures incitatives 

Au-delà de l’Aide Unique, les entreprises pourront bénéficier de mesures incitatives supplémentaires pour embaucher des alternants et apprentis en 2024.

  • Pour l’embauche d’un alternant ou apprenti, les employeurs peuvent bénéficier d’une réduction sur les cotisations patronales de sécurité sociale pour les salaires allant jusqu’à 1,6 fois le SMIC. La réduction est calculée sur la base d’un coefficient appliqué à la rémunération brute annuelle du salarié.
  • Dans les Zones de Revitalisation Rurales (ZRR) ou les Bassins d’Emploi à Redynamiser (BER), l’embauche d’un alternant ou d’un apprenti peut conduire à l’exonération de charges sociales patronales. Le projet de loi de finances 2024 pourrait unifier les BER et ZRR dans un nouveau dispositif : Zone France Ruralités Revitalisation. 

Nos conseils pour optimiser l’utilisation des aides 

Embaucher un alternant, cela se prépare ! Au préalable, il est nécessaire de planifier votre stratégie : 

  • Identifiez clairement les compétences spécifiques dont votre entreprise aura besoin à court et moyen terme afin de sélectionner des alternants qui vous apporteront une plus grande valeur ajoutée. 
  • Intégrez bien les aides financières dans votre budget global de formation et de développement des compétences.

Une fois que vous avez accueilli votre alternant, peaufinez son intégration : 

  • Assignez un mentor ou un tuteur à votre alternant pour faciliter son intégration et sa progression.
  • Organisez des sessions de formations adaptées aux besoins de l’alternant.
  • Évaluez régulièrement votre alternant pour lui fournir un feedback constructif.

Aides à l’embauche d’alternants : les tendances

Avec la digitalisation de l’économie et l’arrivée de nouvelles technologies comme l’IA, anticipez les nouvelles compétences qui seront requises dans votre secteur. La généralisation à venir des démarches RSE et des actions de développement durable est aussi à intégrer dans vos programmes d’apprentissage. 

Dans tous les cas, restez à l’écoute des évolutions législatives et réglementaires qui pourraient faire évoluer les aides à l’embauche des apprentis et alternants.

N’hésitez pas à renforcer vos liens avec les écoles, les universités et les centres de formation d’apprentis comme Groupe Alternance pour anticiper les futures orientations de votre programme d’apprentissage.

Le nombre de contrats d’apprentissage est passé de 321 000 en 2018 à 837 000 en 2022, une augmentation exponentielle conséquence directe de l’instauration de l’Aide Unique.

L’objectif du Gouvernement est d’atteindre un million d’apprentis par an d’ici 2027, raison pour laquelle l’aide est prolongée jusqu’à la fin du quinquennat. La réforme de la voie professionnelle, mise en place à la rentrée 2023, renforce cette dynamique, avec des mesures qui incluent l’augmentation du temps de stage pour les élèves, un rôle accru des entreprises dans la gouvernance des établissements, la revalorisation des enseignants et l’ajustement des diplômes au marché de l’emploi. En  participant à l’embauche d’alternants et d’apprentis, les entreprises contribuent à améliorer l’accès à l’emploi, à lutter contre le décrochage scolaire et à offrir davantage de flexibilité aux établissements d’enseignement professionnel, ce qui fait de l’apprentissage et de la voie professionnelle des leviers stratégiques pour l’emploi des jeunes et le développement des compétences adaptées aux besoins du marché du travail.

>Recrutement alternant : nos 8 conseils précieux pour un recrutement gagnant-gagnant.>

Groupe Alternance, l’école supérieure de l’alternance de Bac à Bac+5, présente dans plus de 60 villes en France.